Cinéma : 3 films à ne pas rater pour la réouverture des salles

·1 min de lecture

Trois ans après Au revoir là-haut, Albert Dupontel revient avec Adieu les cons, une tragédie burlesque réjouissante, avec Virginie Efira. Si vous l’aviez raté en octobre, courez voir ce petit bijou qui a raflé sept Césars an mars dernier et ressort en salles dès ce 19 mai.

>> Lire aussi Cinéma : pourquoi il faut voir "Adieu les cons"

À la mort de son grand-père algérien, Neige est en pleine crise identitaire : que garde-t-elle de ses racines ? La famille peut-elle survivre sans le patriarche ? Autant de questions universelles soulevées dans cette puissante chronique familiale sur le deuil, la transmission, le déracinement. Fanny Ardant, en mère explosive de l’héroïne, est grandiose.

ADN, de et avec Maïwenn, Louis Garrel, Fanny Ardant, Marine Vacth… 1h30. Sortie le 19 mai.

C’est un uppercut. Le premier film d’un Français qui a valu l’Oscar du meilleur acteur à Anthony Hopkins. Dans The Father, le romancier et dramaturge Florian Zeller adapte sa pièce Le Père et offre à la star anglaise du Silence des agneaux une partition à sa mesure. À 83 ans, le comédien nous entraîne dans le cerveau confus et labyrinthique d’un homme malade qui ne sait plus où il vit, qui est son gendre, son infirmière, sa fille… Laquelle tente de l’accompagner le mieux possible, cherchant à le protéger sans sacrifier sa propre vie au passage. Évitant le pathos comme les raccourcis faciles, le scénario, lui aussi couronné d’un Oscar, parvient à capter toute la complexité d’une situation qui échappe au contrôle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles