Cinq ans après la collision à Millas, l'heure du jugement pour la conductrice

© non exclusif mes photos / iStock

Cet accident tragique avait coûté la vie à six enfants et blessé 17 autres. Cinq ans de prison dont quatre avec sursis probatoire ont été requis contre la conductrice.

La conductrice du car scolaire a-t-elle « fauté » ce jour de décembre 2017, en s'engageant sur le passage à niveau de Millas? La justice répond ce vendredi, cinq ans après la collision du car scolaire avec un TER.

Le tribunal correctionnel de Marseille, seule ville avec Paris à accueillir un pôle spécialisé dans les accidents collectifs, rendra son jugement à 14h, sans doute en l'absence de la prévenue, toujours hospitalisée en psychiatrie.

Jeudi 22 septembre, quatre jours à peine après l'ouverture de son procès pour homicides et blessures involontaires, Nadine Oliveira, 53 ans, avait été comme « foudroyée », selon les mots de l'un de ses avocats. Prise d'une crise de larmes irrépressible, elle avait fini par être évacuée par les marins-pompiers.

« C’était comme si la réalité surgissait »

Entendre les récits déchirants de certains des 17 adolescents blessés dans ce drame, le 14 décembre 2017, dans les Pyrénées-Orientales, l'a beaucoup « affectée » : pour la première fois, elle visualisait les blessures des enfants, « c'était comme si la réalité surgissait, alors que jusqu'à présent, tout cela restait très théorique pour elle », a commenté son avocat, Me Jean Codognès, auprès de l'AFP. Absente des deux dernières semaines de son procès, Mme Oliveira, seule prévenue dans ce dossier, a d'abord été admise en cardiologie, avant de rejoindre un hôpital psychiatrique de Marseille.

Son avocat espère une relaxe, mais le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi