Cinq bandes dessinées à ne pas manquer pour s'échapper cet été

·1 min de lecture

Après une longue année marquée par le Covid-19 et les mesures sanitaires successives, voici venu le temps des vacances. Pour mieux vous échapper entre deux baignades ou en rentrant de balade, Europe 1 vous conseille cinq bonnes bandes dessinées à savourer pendant l'été. Enquêtes haletantes, souvenirs de jeunesse, épopées à travers le monde et les âges, le tout sous un crayon ou des pinceaux de maitres... Un régal pour les yeux et l'esprit. 

L’entaille, d’Antoine Maillard 

Dans une bourgade apparemment tranquille, deux jeunes filles sont retrouvées sauvagement assassinées aux abords du lycée. Un dangereux meurtrier muni d’une batte de base-ball semble roder. Pendant ce temps, la présence de la police empêche Pola de dealer, le discret Daniel a des pulsions de plus en plus morbides et la populaire Laurie se remémore des souvenirs traumatisants. Bande dessinée à l’ambiance sombre et menaçante, L’Entaille est écrite selon les codes du "slasher". Au fil des planches, entièrement réalisées au crayon à papier, l’auteur explore les états d’âmes et le mal être d’une bande d’adolescents dévorés par leurs problèmes familiaux, leurs peines de cœur et leurs inquiétantes névroses.
> Cornelius, 25,50 euros.

Chroniques de jeunesse, de Guy Delisle

Avant d’être auteur de bandes dessinées, Guy Delisle a travaillé dans une usine de pâte à papier. A la fin du lycée et pendant ses études, il a trimé trois étés d’affilée dans une fabrique de son Québec natal sur des machines "aussi grosses que des ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles