Claire Vallée : la bonne étoile de la gastronomie végétale

·1 min de lecture

A 41 ans, elle est la première cheffe au monde à être consacrée par le guide rouge pour sa cuisine 100 % végétalienne. Rencontre.

Blonde, jolie, voire sexy, elle rompt avec l’image des chefs virils et bourrus. Claire Vallée est ainsi, vive, étonnante, complexe comme sa cuisine végétalienne. Capable de louer la douceur de la nature tout en écoutant du hard-rock. Loin des clichés de l’ascète férue de graines, elle a assez d’humour pour poser en escarpins léopard et pantalon en cuir… « Pour titiller la curiosité. C’est du synthétique », précise-t-elle. Dans son restaurant ONA, « origine non animale », pas de laitages, de chair animale, d’œufs, de miel… Son mobilier ne contient ni cuir ni laine, mais du bois et un sol végétal. Les épluchures sont recyclées en compost. L’eau réutilisée grâce à un système de récupération. Sur la terrasse, son herbier rassemble plus de 140 plantes. Elle utilise des produits bio, locaux, et de l’énergie verte. Pour elle, l’écologie est une évidence et le véganisme un engagement, « une fulgurance » qui un jour l’a prise aux tripes. « Je ne pouvais plus vivre dans l’élevage industriel, les bêtes maltraitées, l’industrie laitière, l’agriculture intensive qui détruit notre planète. »

Ceviche de radis, émulsion gingembre, citron confit et chips de riz soufflé au fenugrec.
Ceviche de radis, émulsion gingembre, citron confit et chips de riz soufflé au fenugrec.

Ceviche de radis, émulsion gingembre, citron confit et chips de riz soufflé au fenugrec. © Maxime Gautier/Paris Match

Au commencement, Claire Vallée n’a jamais imaginé porter une toque. Encore moins une étoile. Elle voulait être(...)


Lire la suite sur Paris Match