Clara Daguin, l'ingénieure de la mode qui fait dialoguer savoir-faire et high-tech

Alice Pfeiffer
·1 min de lecture
Barnabé Moinard
Barnabé Moinard

Lors de la semaine de la mode parisienne printemps-été 2021, la designer expérimentale Clara Daguin a décidé d’épurer en se concentrant sur une gamme de trois bombers, où dialoguent savoir-faire et high-tech, intime et sociétal. A travers ses collections, c’est autant une expérimentation formelle et stylistique qu’une réflexion sur la place du digital dans nos vies qu’elle articule. Entre surveillance foucaldienne et intimité spontanée, elle croise les discours et les disciplines, tout en laissant libre cours à son instinct créatif.

La première fois que nous nous sommes rencontrées, c’était à Hyères en 2016, où vous étiez alors parmi les finalistes du prix de mode. Qu’aviez-vous présenté ?

Clara Daguin - J’avais présenté une collection d’uniformes découpés avec des broderies en dessous, pour parler d’uniformisation de la technologie. Le côté intime était révélé si on regardait bien, et j’avais fait des découpes avec des parties lumineuses brodées. Puis, l’année suivante, dans le cadre de leur programme The Formers, j’avais montré un bomber avec de la broderie réfléchissante.

Que s’est-il passé depuis ?

J’ai réalisé que le prêt-à-porter ne me convenait pas, que sa structure était trop rigide, qu’il me fallait un peu plus de temps pour faire les choses. L’année dernière, j’ai présenté une pièce lumineuse dans le "Off" de la Haute Couture, dont j’aimerais dorénavant suivre le calendrier.

Pen

Lire la suite sur lesinrocks.com