Claude Brasseur : notre hommage à l'acteur et à sa filmographie éclectique

Gérard Lefort
·1 min de lecture

La mort à 84 ans de Claude Brasseur, annoncée mardi 22 décembre, rend singulièrement triste, parce qu’il appartient, probablement sans en avoir pleinement conscience, à une ciné-famille qui est la nôtre, celle qui Bande à part depuis 1964 et le film éponyme de Jean-Luc Godard, et son immarcescible scène de Madison dans un bistrot entre Anna Karina, chef de choré irradiante de beauté, et Sami Frey, ténébreux sur-sexy. Un trio éternellement jeune, déluré (cf. la non moins patrimoniale visite du Louvre en 9 minutes et 28 secondes) et libidineusement rebelle, le sous-texte du film faisant l’éloge du ménage à trois.

Certes Claude Brasseur a aussi joué dans des films nettement moins mémorables. Mais quel acteur n’aurait par des trous d’air dans sa carrière, au terme de plus de cent films, une trentaine de téléfilms et presque autant de rôles au théâtre (dont quelques intenses succès grand public comme Le Dîner de cons de Francis Veber en 1993, ou critique comme le George Dandin ou le Mari confondu de Molière, mise en scène par Roger Planchon au TNP de Villeurbanne en 1987) ?

Lire la suite...