Claude Giraud : l'acteur de "Rabbi Jacob" est mort

·2 min de lecture

L'acolyte de Louis de Funès s'en est allé... Comme l'a révélé le quotidien La Montagne, le comédien français rendu célèbre dans Les Aventures de Rabbi Jacob, Claude Giraud, est décédé mardi 3 novembre 2020 à l'âge de quatre-vingt-quatre ans. La triste nouvelle a été relayée sur les réseaux sociaux sans que les causes du décès ne soient dévoilées... Cependant, comme le précise le journal, l'acteur disparu laisse deux enfants derrière lui, Louis et Marianne. Une cérémonie religieuse en son honneur aura donc lieu samedi 7 novembre, à 10 h 30, à l’église de Saint-Priest-des-Champs, commune du Puy-de-Dôme où il coulait des jours heureux avec son élevage de poneys irlandais. Malgré le lot de répliques cultes de Claude Giraud au-côté de Louis de Funès, il était en réalité bien plus qu'un acteur de comédie...

Né en 1936, à Chamalières dans le Puy-de-Dôme, Claude Giraud a fait ses armes sur les planches après avoir décroché son diplôme au Conservatoire national d'art dramatique à Paris. À tout juste vingt-six ans, l'acteur amateur épate l'ensemble de ses professeurs et remporte la même année le prix de la Tragédie, de la Comédie classique et celui de la Comédie moderne. Une grande première pour l'époque qui lui ouvrira directement les portes de la Comédie-Française. Pourtant, c'est bel et bien devant une caméra que Claude Giraud excelle...

En effet, Claude Giraud est révélé au grand public en 1973 dans la comédie culte Les Aventures de Rabbi Jacob au côté de Louis de Funès. Il s'est également illustré dans les trois volets de la saga Angélique, marquise des anges, où il se glisse dans le rôle de Philippe de Plessis-Bellière, l'amant du personnage joué par Michèle Mercier. Au même moment, Claude Giraud parvient à se faire un nom dans le monde du doublage. Et pas qu'un peu ! Il fut la voix française de nombreuses stars internationales comme Mel Gibson, Roger Moore, Robert Redford, Sean Connery ou encore Liam Neeson dans le film culte La Liste de Schindler. Il a même prêté sa voix (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite