Claustrophobie, d’où vient la peur panique d’être enfermé ?

·1 min de lecture

Ne pas supporter d’être dans un endroit clos au point de faire une crise d’angoisse, cela porte un nom : il s’agit de la claustrophobie. La psychanalyste Florence Lautrédou revient sur la terreur d’être enfermé.  

« À chaque fois que je suis dans un endroit fermé duquel je ne peux pas sortir (ou duquel je ne suis pas censée sortir), j’ai l’impression que je vais être écrasée. C’est le cas dans l’avion par exemple. » Mireille, retraitée de l’éducation nationale décrit ici sa terreur d’être enfermée, une peur qui porte le nom de claustrophobie. Florence Lautrédou, psychanalyste, en explique les causes et les solutions.

Qu’est-ce que la claustrophobie ?

Littéralement, la claustrophobie vient du latin « claustrer », qui est un synonyme de cloitrer, et de « phobos » qui renvoie à la peur. « C’est le sentiment de profond malaise d’une personne qui se sent enfermée dans un endroit et qui a peur d’étouffer », souligne la psychanalyste. Ces crises peuvent survenir dans des endroits où l’espace est restreint, du type transports en commun, ascenseurs, bars bondés, magasins étroits, galeries marchandes avec de l’affluence ou encore pour certains, une pièce sans fenêtre.

Quelles sont les causes de la claustrophobie ?

La claustrophobie n’a pas forcément une cause précise, elle est par ailleurs propre à chaque histoire, avertit en préambule Florence Lautrédou. Mais la psychanalyste évoque aussi la possibilité que la peur soit liée à un événement d’enfermement difficile. « Cela peut être une métaphore de ce que l’on vit à un moment de notre existence. Certaines personnes peuvent développer de la claustrophobie très...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles