Climat : Emmanuel Macron dénonce "un radicalisme" qui "crée des clivages dangereux"

Dans un entretien accordé à nos confrères du journal "Le Point", le président de la République critique, sans les nommer, ceux qui "donnent des leçons aux gens sur la vie qu’ils ont à avoir".

Un plaidoyer pour une écologie "désirable". Dans un long entretien accordé à nos confrères du Point, Emmanuel Macron est revenu sur sa politique climatique, critiquée par la gauche et les écologistes.

Interrogé sur "l'essor d’un nouveau radicalisme" climatique, il répond que "le radicalisme suscite toujours des réactions et crée des clivages dangereux, pour la cause même que l’on entend servir".

"Chacun estime détenir seul la vérité"

"Nous sommes aujourd’hui face à un hyper individualisme où chacun estime détenir seul la vérité, être la mesure de toutes choses et incarner une pureté absolue", accuse le président de la République, sans citer aucun parti ni responsable politique.

Selon Emmanuel Macron, "face à ces positions extrêmes, d’autres citoyens s’estiment dépossédés de ce qui constitue pour eux des droits : se déplacer en prenant leur voiture – souvent faute de pouvoir faire autrement -, chasser…"

"On ne peut pas passer d’une décennie où on a dit aux gens 'si vous êtes des bons Français il faut que vous ayez un pavillon, avec un jardin', et le lendemain considérer que c’est un scandale d’avoir ce mode de vie", poursuit-il.

"Agir, sans pour autant donner des leçons"

Pour le président de la République, "la transition écologique doit être rendue désirable et ne pas sembler irréalisable". Il plaide ainsi "pour une écologie exigeante de progrès, de projet, de bon sens, de solutions, dans le cadre d’une planification reposant sur les analyses scientifiques".

"Agir, sans pour autant donner des leçons aux gens sur la vie qu’ils ont à avoir", résume-t-il. "Sinon nous laisserons trop de monde sur le bord du chemin. Il faut expliquer vers où nous devons aller et responsabiliser plutôt qu’interdire", précise le président.

Rappelant ses propos sur la "fin de l'abondance", Emmanuel Macron s'est félicité d'avoir traversé un hiver "sans coupures ni restrictions" grâce à des Français "responsables". Il estime ainsi que le pays a frayé un "chemin", "un modèle que nous sommes en train de bâtir et qui sera une fierté française".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Valérie Masson-Delmotte (climatologue) : "Qui sont les fautifs ? La France est dans le top 10"