Combien coûte un retraité de Matignon ? Le prix (exorbitant) des anciens Premiers ministres

Vous vous êtes sans (aucun) doute déjà posé la question : combien coûte donc un retraité de Matignon ? Dans son numéro du jeudi 21 novembre 2019, Le Point révèle le coût des ex-Premiers ministres français. Et, ô, surprise ! Ce n’est pas donné. “3,6 millions d’euros : c’est le montant des moyens alloué par l’Etat en 2018 aux anciens Premiers ministres”, affirment ainsi nos confrères. “La députée LREM de l’Aisne Aude Bono-Vandorme vient d’obtenir, grâce à une question posée au gouvernement, le détail de cette somme. Si on exclut le coût de la sécurité, on arrive à un total de 1.010.661 euros, soit 101.000 euros en moyenne par ex-locataire de Matignon (ils sont dix).” L’hebdomadaire précise par ailleurs : “Le plus coûteux pour le budget de l’Etat est Bernard Cazeneuve, qui n’est pourtant resté à Matignon que cinq mois”... Et coûte près de 143.408 euros. Viennent ensuite, dans l’ordre : Jean-Pierre Raffarin (117.995 euros), Dominique de Villepin (110.808 euros), François Fillon (103.304 euros) et Jean-Marc Ayrault (102.420 euros). Lionel Jospin, Edith Cresson, Manuel Valls et Edouard Balladur, de leur côté, coûtent tous moins de 100.000 euros (entre 96.307 pour le premier et 69.106 euros pour le dernier). Le Premier ministre le moins cher ? Alain Juppé, avec 60.454 euros.

⋙ Vidéo - "J'ai de la peine" : Alain Juppé en larmes en évoquant la mort de Jacques Chirac

En 2016, une enquête de Data Match réalisée à partir de sources officielles aux Etats-Unis ainsi que d’informations obtenues par le député René Dosière et Mediapart dévoilait le coût d’un ancien retraité de l’Elysée. Ainsi, un ex-Président français coûterait en moyenne 1.361.000 euros. Une moyenne qui se calcule avec le coût des frais de personnel (employés de maison, des assistants, des chauffeurs)… Pour un total de 1.067.000 euros, contre seulement 125.000 euros outre-Atlantique pour les mêmes services. Ajoutez à tout cela la moyenne des frais de fonctionnement (locaux, télécommunications, impressions), pour un total

(...) Cliquez ici pour voir la suite