Coca-Cola : pourquoi vous risquez de ne plus en trouver chez Intermarché

C'est une nouvelle surprenante que vient de dévoiler, ce lundi 6 janvier 2020, Thierry Cotillard le président d'ITM alimentaire. Dans une lettre partagée par nos confrères de LSA (Libre Service Actualité, ndlr), il explique être en "désaccord sur les gammes" avec le géant Coca-Cola. Dans cette note interne, il est dévoilé que les habitués d'Intermarché et des supermarchés Netto désirent "des produits plus sains pour préserver leur santé dans le long terme." De plus, ces clients, respectueux de l'environnement "privilégient les aliments peu transformés, issus des filières agricoles locales" délaissent le plastique en faveur de produit ayant un impact positif sur l'environnement et donc meilleur pour la santé.

>>> Coca Cola s’engage pour la planète

Thierry Cotillard informe de "l'arrêt sans préavis" de la distribution des gammes : "Le fournisseur Coca-Cola a décidé unilatéralement d’arrêter de livrer INTERMARCHÉ & NETTO sur l’ensemble de ses gammes (Coca-Cola, Fanta, Sprite, Fuzetea, Honest, Tropico, Caprisun et Monster).", avant de continuer, "Coca-Cola veut nous contraindre par tous les moyens à détenir une gamme 2020 que nous ne souhaitons pas." Dans son combat du "Mieux manger", ITM alimentaire souhaite réduire la quantité de boissons de la firme Coca-Cola ce que cette dernière n'aurait, semble-t-il, pas accepté : "En arrêtant de nous livrer sans préavis et brutalement l’intégralité de sa gamme, Coca-Cola abuse de sa position dominante dans le but de nous contraindre à détenir l’ensemble de ses produits." écrit Thierry Cotillard.

La réponse de Coca-Cola ne s'est pas fait attendre. Dans la journée du lundi 6 janvier 2020, nos confrères de LSA ont publié la réaction de la firme : "Nous avons pris connaissance des récentes déclarations d’Intermarché. Ces déclarations sont inexactes" a-t-elle déclaré. L'entreprise de la boisson originaire du Michigan a notamment relevé un point allant à l'encontre des propos de Thierry Cotillard : "Nous ne sommes à l’origine ni d’une quelconque

(...) Cliquez ici pour voir la suite