Coliving : ces colocations de luxe qui pullulent dans les grandes villes

© Geber86/iStock

Les colocations en co-living, des chambres et appartements « all-inclusive » avec espaces de vie communs, se multiplient en France. Décryptage de ce phénomène.

Vivre en colocation, tous services compris. Cette nouvelle offre de logements, appelée coliving, se développe depuis quelques années, et promet de s’imposer dans le paysage immobilier. D’après une étude publiée le 18 juillet dernier par Xerfi, on comptait 8 300 lits en coliving dans une trentaine de grandes villes en fin 2021, et ce chiffre devrait tripler d’ici à 2025, pour atteindre 24 000. L’ascension de ce nouveau concept va de pair avec les changements que le marché du travail a connus suite à la pandémie de Covid-19, et séduit donc les freelance, les autoentrepreneurs, les seniors, ou encore les employés qui enchaînent les CDD. « Difficultés d’accès au marché locatif dans les métropoles, moyen de rompre l’isolement, besoins et attentes des personnes en période de transition (étudiants décohabitants, jeunes actifs, néo-célibataires, retraités, étrangers s’installant en France…) constituent à l’évidence des moteurs à l’essor du coliving », avance-t-on aussi chez Xerfi. Sans compter le fait que de moins en moins de jeunes ont accès à la propriété.

Lire aussi >> Elle a 23 ans, il a presque 100 ans : une colocation pas comme les autres

La plateforme Colivme, une sorte de « Se Loger » du coliving, recense des logements à Paris, Lyon, Bordeaux, Lille et leurs périphéries. On y trouve notamment le projet Ivynest à Roubaix, où une chambre coûte entre 620 et 675 euros par mois. Pour s'y installer, il faut gagner plus...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi