Le coliving: la nouvelle forme d'habitat partagé

·2 min de lecture

La vie en groupe, sans les inconvénients! En coliving, chacun dispose de sa propre chambre mais partage les espaces communs (salon, cuisine…) et profite des services compris dans le loyer, dont l'assurance habitation. Cette tendance venue d'Outre-Atlantique est en plein essor. Apparu en France en 2017, ce nouveau concept d'habitat partagé séduit les couples et les personnes seules, et surtout les jeunes actifs, attirés par la vie en communauté, les baux flexibles et les nombreuses facilités incluses, dignes d'un service hôtelier: l'accès wifi, le ménage, un parking surveillé, des abonnement à des plateformes vidéos, des trottinettes électriques en libre-service... Il faut compter 850 euros par mois en moyenne, contre 1000 euros pour la location d'un petit meublé à Paris. Décoration soignée, mobilier modulable, espaces privés (chambre de 20 à 30m2) et communs (salon, espace de jeux, salle de sports, jardin, terrasse) spacieux, les appartements de coliving ont été pensés pour que les résidents se sentent à l'aise. Exit les conflits sur le partage des charges ou l'entretien des espaces communs: un gestionnaire professionnel se charge de toutes les démarches - recherche du lieu et des colocataires, règlement intérieur, organisation d'événements pour les colivers, tels des afterwork, soirées ou activités sportives. Un concept encore marginal mais qui a de beaux jours devant lui. Le marché du « coliving » représenterait plus de 5 000 places, avec 3 500 nouvelles en projet dans les grands centres urbains français.*Etude BNP Paribas, 2019

Après le confinement, j'ai décidé de déménager dans le Sud. En cherchant des locations sur Montpellier, je suis tombée sur un appartement en coliving géré par Babel Community, bien situé, avec un préavis d'un mois seulement et habité par une communauté de personnes prêtes à échanger et à créer du lien. Depuis août dernier, je suis installée dans un logement occupé par six autres colivers, mais on ne se marche pas dessus! L'aménagement est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite