Un collier pour lutter contre la précarité menstruelle

Margot Ruyter

À Nice, deux créatrices ont lancé un bijou dont les bénéfices doivent servir à financer des protections hygiéniques pour les plus démunies.

« Mêler écologie, féminité et dimension sociale ». C’est le pari de Victoria Grillo, à la tête de l’entreprise de bijoux écoresponsables « OhMine! » et Mégane Monteillet, fondatrice de « Wakey » (boutique de cosmétique vegan et biologique). Les deux femmes ont eu l’idée d’un collier solidaire, rapporte « 20 minutes ». Lancé depuis le 8 mars — à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes — le collier doit permettre de récolter des fonds pour les femmes en situation de précarité. 

Lutter contre la précarité menstruelle et les diktats

Avec ce « bijou du cœur », Victoria Grillo et Mégane Monteillet souhaitent venir en aide aux 1,6 millions de femmes en situation de précarité menstruelle en France. « On veut lever le tabou des règles et permettre à ces femmes de mieux vivre cette période, et donc de mieux vivre leur féminité », avancent les créatrices. Elles souhaitent acheter, avec l’argent des ventes de leur bijou, des protections hygiéniques sans composants chimiques et entièrement biodégradables. Une démarche qui va dans le sens de leurs activités respectives. 

En plus de venir en aide aux femmes les plus fragiles, Victoria Grillo et Mégane Monteillet souhaitent, à leur échelle, lutter contre les injonctions faites aux femmes. Elles ont donc choisi, symboliquement, une forme irrégulière pour leur bijou. Une manière de souligner le côté unique de chaque femme. « L’anneau brut, twisté...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi