"Colporter des potins", une expression indiscrète née dans l'hiver normand du 17e siècle

·1 min de lecture

Stéphane Bern propose chaque jour, dans Historiquement vôtre avec Matthieu Noël, de partir à la découverte de ces expressions que l'on utilise au quotidien sans forcément connaître leur origine. Mercredi, l'animateur nous explique les racines des "potins", ces rumeurs que l'on colporte en toute indiscrétion.

Pourquoi, quand on se passionne pour les cancans, les derniers scoops de star ou les rumeurs sur les têtes couronnées, on dit que l'on aime les potins ? Les expressions "faire du potin" ou "colporter les derniers potins" désignent les rumeurs formulées au sujets de personnalités connues, mais aussi pour de collègues. Généralement, on les partage à la machine à café.

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern tous les jours de 16h à 18h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Pour comprendre l'origine du mot "potin", partons pour la Normandie du 17e siècle. L'hiver est rude, il fait froid, et (vous l'imaginez bien) il n'y a pas grand-chose ni à la télé, ni à la radio, ni sur Netflix. Résultat, les femmes des villages se rassemblent chez l'une ou l'autre pour se raconter les derniers commérages.

De la potine au potin

Ces dames apportent des petits pots en terre cuite contenant des braises. Elles se mettent en cercle, disposent les pots à leurs pieds. Il fait meilleur et on se raconte les nouvelles. Ces petits pots de braise étaient appelés des "potines". Une expression va naître également à cette période : "potiner". Une formule que l...


Lire la suite sur Europe1