Le come-back du puzzle

Elisa Covo
·1 min de lecture

En quelques mois, le puzzle est devenu le héros de nos vies confinées ! Entre nostalgie et éloge de la lenteur, décryptage d'un come-back.

Enfant, on pouvait y passer des heures. Dégotté dans un grenier poussiéreux ou acheté en ligne, le célèbre casse-tête a été remis au goût du jour par le premier confinement comme un puissant remède à l'ennui et une bonne alternative aux écrans. D'ailleurs les ventes parlent d'elles-mêmes : + 122 % au mois de mars, du jamais-vu ! Depuis, l'engouement ne faiblit pas, surtout chez les adultes. Même les people s'y mettent : Ellen DeGeneres ou Hugh Jackman en vantent les mérites sur Instagram. Scott Morrison, le Premier ministre australien, les a même décrétés « produits essentiels ».

Lire aussi >> 3 conseils bien-être pour se faire du bien pendant le confinement

Capture d’écran 2021-01-21 à 12.37.05
Capture d’écran 2021-01-21 à 12.37.05

© Instagram Hugh Jackman

Madeleine de Proust

Chez Ravensburger, leader du marché, les 1 000 pièces représentant des paysages idylliques (à défaut de pouvoir voyager…), des peintures ou des personnages Disney se vendent comme des petits pains. Mais ça ne s'arrête pas là. Promu au statut d'icône pop et branchée, le puzzle est porté par une nouvelle génération de marques françaises qui en font un objet déco aussi écolo que tendance. La stratégie ? Miser sur de belles images créées spécialement par de jeunes artistes, et qui peuvent être encadrées une fois le jeu assemblé. Et s'il est en édition limitée, comme celui d'Ellen DeGeneres, c'est encore mieux. Star du nouveau chic ou simple madeleine de Proust, un incontournable en cette période de couvre-feu ?...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi