Le comité Adama accusé d'avoir couvert les violences sexistes de l'un de ses membres

Le témoignage de Massica aurait engendré la suspension de Samir... Une suspension temporaire. Ce dernier serait cependant revenu au sein du collectif trois mois plus tard, à l'occasion d'une marche militante au sein de laquelle il a été invité à prendre la parole publiquement. "L'intérêt principal, c'est le combat pour Adama et mes frères en prison", aurait alors avancé Assa Traoré sur Whatsapp. En 2018, un autre membre du comité, Youcef Brakni, jugeait pourtant le comportement de Samir Elyes "incompatible avec nos valeurs".

"Je me suis vite rendu compte que c'était un homme ultra-violent et manipulateur. Pendant près de six mois, j'ai vécu un enfer", a témoigné auprès de Mediapart une autre victime présumée et militante, Line, relatant des violences qui remonteraient à 2014, ainsi qu'une situation d'emprise, "une mécanique qui inclut honte, culpabilité, oblige à se murer dans le silence". Violences psychologiques donc, mais aussi physiques.

Un jour, Samir Elyes lui aurait "mis une balayette pour [la] jeter au sol". "Quand je lui ai demandé pourquoi il m'avait frappée, il m'a dit qu'il n'avait pas fait exprès", développe Line auprès de Mediapart.

Sur les réseaux sociaux et au sein des militances, cette affaire fait polémique, suscitant un enjeu énoncé par le journal Libération : "Comment dénoncer des violences faites aux femmes sans être accusés de trahir son camp ?".

A Mediapart, Samir Elyes ne nie pas les violences relatées par l'enquête du...

Lire la suite


À lire aussi

#PlusJamaisSansMonAccord, la campagne qui sensibilise les ados aux violences sexistes et sexuelles
Marche #NousToutes : une mobilisation historique contre les violences sexistes et sexuelles
Violences sexistes et sexuelles : c'est quoi cette nouvelle plateforme de signalement ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles