• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Une commande anormale de pizzas" : comment Salah Abdeslam a été interpellé après le 13 novembre

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'est un documentaire inédit en trois épisodes qu’a diffusé BFMTV mercredi 8 septembre 2021, jour du début du procès des attentats du 13 novembre 2005. Intitulé La Traque du siècle, le programme a raconté, entre autres, la filature de Salah Abdeslam, unique rescapé du commando des attaques. Une émission enrichie des récits exceptionnels de policiers, magistrats, politiques ou encore journalistes. Tous ont ainsi dévoilé les éléments de l’enquête qui ont mené à l’arrestation du terroriste, le 19 mars 2016. Selon les informations dévoilées dans l’émission, Salah Abdeslam a été trahi par une trace adn sur un verre, ainsi que le témoignage d’un proche. Mais aussi, à cause de pizzas. En effet, alors qu’ils ont entouré en rouge le 79 de la rue des Quatre-vents, les policiers chargés de la surveillance ont remarqué quelque chose d’étrange : une femme a passé la commande de cinq pizzas. Une livraison surprenante pour les habitants d’un seul appartement. Les autorités en ont finalement été convaincues : il y a forcément un grand groupe de personnes vivant à l’intérieur du logement.

Après quatre mois de chasse à l'homme, Salah Abdeslam est interpellé à Bruxelles, dans le quartier de Molenbeek. Blessé à la jambe, il est alors placé sous haute surveillance, avant d'être transporté à l’hôpital. Et pour débusquer le seul membre encore en vie des assaillants qui ont perpétré les attaques de Paris et de Saint-Denis, les enquêteurs se sont livrés à un véritable jeu de piste. Parmi les planques (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles