Comment repérer les menteurs : quelques signes à surveiller

Il est souvent difficile de savoir quand quelqu’un nous ment. [Photo: Getty]

Comme bon nombre d’entre nous, vous aimeriez probablement être capable de savoir quand quelqu’un vous ment.

Certains ne supportent pas de mentir, d’autres n’hésitent pas à dire de petits “mensonges innocents” de temps en temps, et certaines personnes ne se gênent absolument pas pour manipuler la vérité.

Nous pensons souvent que certaines personnes mentent, dans la vie personnelle comme dans un cadre professionnel, mais il est souvent difficile d’être sûr.

Nous aimerions tous apprendre à repérer les menteurs, qu’il s’agisse d’un ami qui vous raconte un petit mensonge, d’un vendeur qui essaie de vous embobiner ou d’un partenaire infidèle, dans les cas les plus extrêmes.

Mais, comment savoir quand une personne ment ? Voici quelques signes à surveiller.

Elles évitent de vous regarder dans les yeux, ou l’inverse !

En règle générale, nous associons les regards fuyants aux menteurs, et nous avons raison dans certains cas, confie Judi James, experte du langage corporel.

“Les yeux permettent d’avoir un aperçu de l’âme. L’œil humain est constitué de centaines de petits muscles qui effectuent des mouvements microscopiques et en révèlent beaucoup”, confie-t-elle à Yahoo UK.

“C’est pour cette raison que de nombreuses personnes tentent de cacher cela lorsqu’elles mentent, en baissant les yeux ou en regardant ailleurs”.

Mais, l’opposé est également vrai, et certains menteurs essayent de compenser en fixant l’autre afin de lui donner l’impression d’être honnête.

“Un menteur style ‘performance’ pourrait essayer de paraître honnête en fixant l’autre de manière intense, en essayant de transmettre ce qu’il perçoit comme une expression innocente”, confie J. James.

Elles racontent souvent des petits mensonges aux autres

Le mensonge peut entraîner un effet boule de neige, d’après une étude. Cela signifie que les personnes qui racontent des mensonges sans conséquences n’hésiteront probablement pas à en raconter des plus gros.

“Lorsque nous mentons à des fins personnelles, nos amygdales déclenchent une sensation désagréable qui limite notre envie de mentir”, explique Dr Tali Sharot, l’auteure de l’étude, de l’UCL.

“Mais cette réaction s’estompe au fur et à mesure que nous mentons, et plus elle s’estompe, plus les mensonges deviennent importants. C’est donc une ‘pente savonneuse’, et de petits actes de malhonnêteté peuvent se transformer en mensonges plus importants”.

Elles touchent leur nez

Les personnes qui touchent souvent leur nez seraient associées aux mensonges.

“D’après certaines recherches, l’effet Pinocchio ne serait pas complètement infondé”, confie J. James. “Les vaisseaux sanguins peuvent se dilater lorsque nous mentons, et notre nez grossit (mais pas à l’œil nu heureusement !). Le nez peut ainsi commencer à nous démanger et nous pousser à le gratter”.

Elle précise : “Se toucher le nez est un geste étroitement associé au mensonge et permet de se cacher la bouche en mentant”.

Elles mentent en ligne

De nombreuses études ont confirmé que mentir sur internet ou dire des mensonges par email était plus facile qu’en personne, un phénomène bien connu des employés qui affirment être malades pour avoir une petite journée de congé.

Elles exagèrent

Une personne qui répète des mots et des phrases associés à la vérité, comme “honnêtement” et “je dis la vérité”, et ce avant même que vous ayez mis leur parole en doute, pourrait être en train de mentir, confie J. James.

Elle pourrait également faire appel à la “diarrhée verbale” en partageant de nombreux détails sur son alibi, précise-t-elle.

Elles transforment la manière dont elles parlent

Le stress ressenti en mentant peut avoir un impact étonnant. Chez certaines personnes, cela se traduit par une voix plus aiguë ou une respiration superficielle, confie J. James.

Elles se tiennent différemment

Certaines personnes adoptent une posture différente lorsqu’elles mentent, confie J. James.

Cela peut inclure les épaules avachies, les gesticulations (comme bouger les bras souvent), la bougeotte, le fait de jouer avec ses bijoux ou ses cheveux.

Les menteurs peuvent également adopter la technique du visage impassible ou “poker face” tout en essayant de paraître normal, ce qui peut inclure des petits mouvements, le fait de mettre ses mains dans les poches et de s’asseoir sur ses mains.

Mais attention, car certaines personnes accusées de mentir peuvent commencer à envoyer des signaux de “culpabilité”, même en étant innocentes.

Il s’agit du phénomène surnommé “l’erreur d’Othello d’après la pièce de Shakespeare, lorsqu’Othello accuse sa femme de le tromper et prend des signes d’anxiété et de choc pour des signes de culpabilité”, explique J. James.

Le language corporel peut être un outil utile pour nous aider à déterminer si quelqu’un est honnête ou non, mais il faut tout de même faire attention.

“Le language corporel et les caractéristiques verbales doivent être interprétés en prenant le contexte et d’autres symptômes et ‘indices’ en compte”, confie J. James.

Francesca Specter