Une compagnie aérienne va devoir payer les frais de maquillage et d’épilation de ses hôtesses

·1 min de lecture

Sommée par la justice, la compagnie aérienne brésilienne Gol va devoir payer à ses hôtesses de l'air leurs frais de maquillage, de manucure et d’épilation. Une décision qui pourrait s'étendre à d'autres secteurs professionnels où les femmes sont obligées de se maquiller.

La décision, rendue fin juillet par un conseil de prud'hommes du sud du Brésil, dans la région de Santa Catarina, a été révélée cette semaine par des médias locaux. Les tribunaux obligent la compagnie aérienne low-cost Gol Transportes Aéreos, à « fournir gratuitement à toutes ses employées le kit de maquillage prévu dans son code de présentation du personnel » et à participer aux frais de « manucures, séances d'épilation des sourcils et de la lèvre ». 

La maquillage, une « discrimination de genre »

Le conseil, saisi après une action collective, a estimé que, contrairement à leurs collègues masculins, les employées de Gol étaient contractuellement tenues de consacrer une partie de leur revenu à leur apparence. Ce qui a été qualifié par le conseil d’une « discrimination de genre » qui impliquait injustement « une réduction du salaire des femmes » par rapport à celui des hommes. Les tribunaux réclament une indemnisation pour le préjudice moral et collectif de 500 000 réais, près de 81 000 euros.

Lire aussi >> Les femmes ont de plus en plus peur d’être discriminées au travail

Et en compensation, la compagnie aérienne devra leur verser 220 réais (environ 35 euros) chaque mois à ses employées. Le responsable du Syndicat national des hôtesses et stewards (SNA), Clauver Castilho, a souligné que l'action collective concerne « quelque 4 000 femmes », hôtesses de l'air et salariées aéroportuaires.

Une décision qui fera...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

 A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles