Le compagnon de la femme enceinte tuée par des chiens témoigne : "Elle était dévorée de partout"

Samedi 16 novembre 2019. Christophe retrouve le corps sans vie de sa femme enceinte de 6 mois. Élisa Pilarski a été découverte morte dans la forêt de Reitz, dans l'Aisne, couverte de morsures de chiens. Selon les premières analyses faites après l'autopsie, dévoilées par le parquet de Soisson, elle aurait succombé à "une hémorragie consécutive à plusieurs morsures de chiens aux membres supérieurs et inférieurs ainsi qu’à la tête, certaines morsures étant ante mortem et d’autres post mortem". De nombreux tests ADN ont été effectués sur pas moins de 67 chiens donc 5 appartenant au couple et 62 appartenant à l'association Le Rallye de la passion. La comparaison entre ces chiens et les morsures présentes sur le corps pourrait prendre environ 6 à 8 semaines.

>>> Affaire Sophie Le Tan : le corps retrouvé est bien celui de la jeune étudiante

Quatre jours après le drame, il sort enfin du silence. C'est avec une émotion certaine que Christophe, le compagnon d'Élisa Pilarski, la jeune femme enceinte de 29 ans retrouvée morte, prend la parole. Auprès de nos confrères de BFM TV, il dévoile la chronologie de l'événement précédant cette terrible découverte. "Elle me dit 'je vais sortir les chiens', et elle a publié une photo sur Facebook avec Chivas [l'un de leurs cinq chiens, ndlr.]. Voilà, il y a une petite altercation avec un monsieur qui a un malinois. Elle a ensuite pris Curtis [un autre de leurs chiens]. Puis, elle m'a envoyé un message en m'expliquant ce qu'il se passait et en me disant qu'elle était inquiète parce qu'il y avait beaucoup de chiens" a-t-il affirmé.

Élisa lance l'alerte et il ne faut pas longtemps à Christophe, son compagnon, pour comprendre la gravité de la situation. Il continue ses explications en déclarant qu'à ce moment là, il était sur son lieu de travail : "Il me fallait 45 min pour revenir. Je l’ai cherché, j’ai vu son 4x4, j’ai croisé des chiens de chasse, un cavalier". Une fois arrivé sur place, il confie avoir "passé son temps à la chercher" en vain.

(...) Cliquez ici pour voir la suite