Compléments alimentaires : cet ingrédient répandu est responsable d’effets secondaires graves

Connu pour ses propriétés digestives, anti-inflammatoires et anti-oxydantes, le curcuma (Curcuma longa) est souvent utilisé en médecine traditionnelle indienne et chinoise.

Présente dans plusieurs compléments alimentaires, cette épice est, depuis quelques jours, sous le radar des autorités sanitaires. En cause ? L'ANSM a signalé dans un avis publié ce mercredi 26 juin, des cas d'hépatites en Italie et en France, liés à la prise de gélules, huiles et compléments alimentaires à base de curcuma.

Si le curcuma possède de nombreuses vertus pour la santé, il présente néanmoins un réel danger, notamment en cas de surdosage. En effet, selon le rapport rendu par l'ANSM, plus de 100 signalements d’effets indésirables potentiellement liés à la prise de compléments alimentaires contenant du curcuma, dont 15 hépatites, ont été enregistrés. L'Italie, a quant à elle, recensé une vingtaine de cas.

Afin de limiter l'apparition d'effets indésirables, les autorités sanitaires européennes ont fixé un seuil de dosage : l'autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a fixé la dose journalière admissible (DJA) à 180 mg de curcumine par jour pour un adulte de 60 kg. Or, selon l'ANSM, la consommation de cette épice reste faible au sein de la population française, "avec 27 mg pour les grands consommateurs d’aliments à base de curcuma". Ainsi, l'agence de santé souligne que la dose apportée par les compléments alimentaires à base de curcuma doit rester inférieure à 153 mg par jour pour un adulte (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles