Compulsions alimentaires, insomnies, douleurs... 3 exercices d'autohypnose à adopter

Lise Bouilly

Et si on se plaçait en état de conscience modifiée pour soulager nos compulsions alimentaires, insomnies et céphalées? De la théorie à la pratique avec le Dr Adrian Chaboche*, hypnothérapeute.

De l’hypnose médicale à l’autohypnose, il n’y a qu’un pas, que l’on peut franchir seul à l’aide d’ouvrages ou avec le soutien d’un praticien. Il faut compter deux consultations chez un hypnothérapeute (liste disponible sur cfhtb.org/membres) pour devenir autonome. A condition de respecter les trois étapes incontournables d’une séance d’autohypnose réussie :

1. La focalisation de l’attention sur un point précis, concret ou imaginaire : on écoute un bruit répétitif comme le tic-tac d’une montre, on peut aussi visualiser un objet imaginaire ou fixer un point précis dans la pièce… Au bout de quelques instants (rarement plus d’une minute), les sons se font plus lointains, les paupières se relâchent, se ferment…
2. La phase de confusion et de dissociation où l’on est présent sans être là… La respiration est de plus en plus ample, le corps de plus en plus relâché, jusqu’à atteindre un état de conscience élargi (l’état hypnotique) où les sensations et l’imaginaire sont au premier plan.
3. La sortie de l’état hypnotique s’opère naturellement, quand on le décide. « A l’issue d’une séance, on peut parfois s’endormir mais, excepté si l’objectif est de trouver le sommeil, on se réveillera généralement spontanément avec l’impression d’être régénéré », informe le Dr  Chaboche.

J’ai des envies compulsives de chocolat

L’objectif Sortir de la compulsion en cessant de se fixer d...Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi