Publicité

Concession des autoroutes : une plainte déposée après un soupçon de faux du gouvernement

Le gouvernement aurait-il menti sur le dossier des concessions autoroutières ? Selon une information de Marianne, le Parquet national financier (PNF) aurait déposé une plainte le 26 avril, soupçonnant le gouvernement de dissimulation sur ce dossier sensible.

En 2015, le gouvernement avait négocié un Plan de relance autoroutier (PRA), un vaste programme de travaux d’aménagement des autoroutes pour un montant total de 3,2 milliards d’euros auprès des sociétés concessionnaires Vinci, Eiffage et Abertis. En échange de cet effort financier, assorti néanmoins d’un coup de pouce de neuf milliards d’euros par le gouvernement, les entreprises privées auraient vu leurs concessions prolongées pour une durée de trois ans.

Des conditions de négociations opaques

Participent à ces négociations Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie, et son directeur de cabinet Alexis Kohler, devenu depuis tout-puissant secrétaire général de l’Élysée, ainsi que Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, et sa directrice de l’époque Élisabeth Borne. Or, les conditions dans lesquelles ces négociations se sont déroulées apparaissent comme particulièrement opaques.

Selon un courrier rédigé en 2021 par le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, le gouvernement n’aurait rédigé aucun document préparatoire avant sa rencontre avec les sociétés concessionnaires. De même, une autre lettre, écrite elle-aussi en 2021 par la secrétaire générale du gouvernement Claire Landais, affirme qu’ « après de multiples rec...


Lire la suite sur LeJDD