Conduire enceinte, est-ce du covoiturage ? La justice américaine doit trancher

©IStock

La loi texane dispose désormais qu’un foetus est une personne à part entière. Alors pourquoi ne pourrait-on pas estimer qu’une femme enceinte fait du covoiturage ?

L’arroseur arrosé. Au Texas, une femme enceinte de 34 semaines a été arrêtée par la police, après avoir conduit sur une voie réservée au covoiturage alors qu’elle était seule à bord, rapporte le « Washington Post ».

À lire également >> États-Unis : 6 questions sur le droit à l’avortement et sa remise en cause par la Cour suprême

Mais la jeune femme ne s’est pas laissée faire : selon elle, elle ne devrait pas avoir à payer d’amende, puisqu’elle est enceinte. Et la nouvelle législation texane, qui a interdit l’IVG après 6 semaines, considère qu’un foetus est une personne à part entière une fois ce délai écoulé.

Le covoiturage, c’est « deux personnes à l’extérieur du corps »

Alors, interpellée par la police, Brandy a montré son ventre pour justifier sa présence sur la voie réservée. « Un officier a jeté un coup d’œil et a demandé s’il y avait quelqu’un d’autre dans la voiture, détaille-t-elle au « Dallas Morning News ». J’ai dit oui, il m’a demandé où. J’ai pointé mon ventre et j’ai dit : Ma petite fille est juste là. C’est une personne. » L’officier a réfuté son argument, détaillant que le covoiturage « signifiait deux personnes à l’extérieur du corps » (sic).

Brandy a donc dû s'affranchir d’une amende de 215$. Une décision qu’elle conteste, et qui est désormais entre les mains de la justice : une audience devra trancher sur son cas le 20 juillet prochain. « J'ai affirmé...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

À lire aussi

VIDÉO - Vrai ou Faux - Laura Berlingo : "L'IVG n'est pas un droit inaliénable. Soyons attentives et attentifs"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles