Les confidences d’Anne Sinclair : sa famille, sa carrière, le choc DSK

·1 min de lecture

Anne Sinclair ne s'était encore jamais racontée. C'est chose faite avec « Passé composé » (Éd. Grasset). Un livre de mémoires passionnant où l'on découvre son enfance, son parcours de journaliste, ses amours et le séisme vécu avec Dominique Strauss-Kahn. Rencontre avec une femme à la franchise et à l'élégance rares.

Cet article issu de l'édition abonnées vous est exceptionnellement offert. Découvrez toutes nos offres d'abonnement

ELLE. Avec « La Rafle des notables » [éd. Grasset], vous vouliez laisser une trace de votre histoire familiale à vos enfants et petits-enfants. Quelle était votre intention avec ce livre que vous ne vouliez pas écrire ?

Anne Sinclair. D’emblée, je l’avoue, je me désavoue ! J’ai toujours dit que les Mémoires d’une journaliste n’avaient aucun intérêt et, en publiant « Passé composé » [éd. Grasset], je mange mon chapeau ! L’année dernière, LCP et Patrick Cohen m’ont fait un magnifique cadeau avec l’émission « Rembob’Ina », qui a rediffusé des extraits de « 7 sur 7 ». Je ne les avais jamais revus car je déteste me regarder. J’ai trouvé intéressant ce témoignage sur une époque politique et médiatique. À partir de là, j’ai eu le désir d’élargir le portrait de la fille de la télé, de raconter mon enfance, ma passion pour le journalisme et, de fil en aiguille, tout le reste.

>>> Anne Sinclair, l'histoire d'une vie en image

ELLE. Dans une interview, écrivez-vous dans vos Mémoires, la deuxième question est la plus difficile ! Deuxième question donc : alors que vous vous êtes toujours tue, pourquoi raconter le séisme que vous avez vécu à New York ?

A.S. Au fond, je suis connue pour deux raisons : une émission qui reste encore dans les mémoires – tous les chauffeurs de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles