Confinement local, vaccination… Les nouvelles annonces de Jean Castex

·2 min de lecture

Quand pourra-t-on (enfin) espérer un allègement des mesures sanitaires ? C’est la question que la France entière se pose depuis un an. Et manifestement, ce ne sera pas pour tout de suite. Comme chaque semaine, Jean Castex et Olivier Véran ont pris place devant les caméras, jeudi 4 mars 2021 à 18 heures, pour donner une conférence de presse au sujet de l’évolution de la situation sanitaire. Le Premier ministre a de nouveau confirmé que “la circulation du virus a continué à progresser” dans le pays au cours des quinze derniers jours, notamment à cause de la propagation du variant britannique, qui représente désormais plus de 60% des contaminations. Il a toutefois tenu à rassurer – si tant est que ce soit possible – expliquant que la France “n’est pas confrontée, à ce stade, à une hausse exponentielle de l’épidémie”.

Jean Castex a annoncé de nouvelles mesures concernant les territoires où le taux d’incidence est le plus élevé. En plus des vingt déjà placés “sous surveillance renforcée”, viennent s’ajouter trois nouveaux départements : les Hautes-Alpes, l’Aisne et l’Aube. Sur l’ensemble de ces vingt-trois départements, les centres commerciaux de plus de 10.000 m2 fermeront leurs portes. Le port du masque devient par ailleurs obligatoire dans toutes les zones urbaines. Le Premier ministre a également confirmé la décision d’imposer un confinement local dans le Pas-de-Calais. Celui-ci s’appliquera donc du samedi à 8h jusqu’au dimanche à 18 h. De plus, les grandes surfaces non alimentaires de plus de 5.000 m2 seront désormais fermées.

Bien sûr, le bras droit d’Emmanuel Macron est aussi revenu sur la campagne de vaccination… bien trop lente aux yeux de certains. Ainsi, le gouvernement a décidé de donner un petit coup d’accélérateur. Dorénavant, “à compter de la semaine du 15 mars pour les plus de 50 ans à risque”, il sera possible de se faire vacciner dans les pharmacies. D’importantes livraisons du produit sont donc attendues durant le week-end, notamment en région parisienne. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite