Confinement : Je mange tout le temps, que faire ?

Marjolaine Daguerre

Enfermé.e chez soi, la tentation de grignoter est grande… On a fait le point avec le docteur Catherine Lacrosnière, experte en nutrition, pour comprendre ce besoin constant de manger et comment réussir à s’imposer des limites.

Cas n°1 : Je mange pour lutter contre l’ennui

Comme nous sommes confiné.e.s, deux problèmes s’imposent à nous. Le premier est l’ennui. On a un rythme différent donc on mange pour s’occuper, et le deuxième est l’ultra-accessibilité à nos placards, réfrigérateur, ou boîte de chocolats. 

Du coup, si on a tendance à grignoter, et ne pas savoir s’arrêter, il faut préparer une liste de courses adaptée au confinement et limiter au maximum les tentations (gâteaux, chocolat, etc) surtout si elles sont sucrées. En effet, le sucre appelle le sucre. Mieux vaut au contraire avoir à disposition des fruits, des laitages, ou des tomates cerises, radis et petites carottes si on préfère le salé. L’idée, c’est de se diriger vers des produits qui ne sont pas trop denses en graisses et en sucres, donc en calories. 

Pour lutter contre l’ennui, il est impératif d’occuper son temps. Plutôt que de manger, on va instaurer un nouveau rythme. Il y a le rythme de ceux qui travaillent qui n’ont pas vraiment le temps de grignoter, et pour les autres, il faut faire une séance de sport tous les jours en s’aidant des différents programmes disponibles sur Internet. Sans être un.e grand.e sportif.ve, l’activité physique va déjà nous occuper. Aussi, on complète en faisant ce qu’on n’a jamais le temps de faire : peinture, écriture, piano… Le fait d’être occupé.e, c’est important, moralement, et physiquement.

Il faut aussi garder en mémoire de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi