Confinement : les deux options que pourrait annoncer Jean Castex

·1 min de lecture

Les Franciliens et habitants du Nord de la France vont-ils passer désormais leurs prochains week-ends sans mettre le nez dehors? C'est bien ce qui semble se dessiner. Pour tenter de juguler l'épidémie dans ces régions particulièrement touchées, il est indispensable de faire baisser la pression dans les services hospitaliers. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal a déjà préparé les citoyens, expliquant, le 17 mars, que l'exécutif "a décidé de prendre des mesures supplémentaires dans les territoires les plus touchés", applicables dès ce week-end.

Mercredi 17 mars 2021, en déplacement dans un hôpital francilien, à Poissy, Emmanuel Macron a échangé avec le personnel hospitalier, affirmant: "on continuera de prendre des décisions, comme on l’a fait depuis le début". Si la perspective d’un confinement semble ne plus faire de doutes, reste à en fixer les modalités précises. "La question, c’est quel confinement ? Il faut voir la graduation des mesures", résume un participant au conseil de défense, cité par Le Monde.

L'éventail des solutions se limite à deux options: un confinement le week-end ou permanent, comme en novembre dernier, soit durant toute la semaine. La première tient la corde. Cette hypothèse, avancée par Jean Castex en début de semaine, pourrait s'inspirer du modèle mis en place à Nice, Dunkerque (Nord) et dans le Pas-de-Calais. La présidente de l’Ile-de-France, Valérie Pécresse, y semble favorable, un confinement le week-end étant, selon elle, "moins pénible" qu’un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite