Confinement le week-end : comment le vivent les Dunkerquois et les Niçois ?

Anaïs Guillon
·2 min de lecture

Alors que de nouvelles restrictions sanitaires dans la région francilienne devraient être annoncées ce soir par le gouvernement, des habitants de Dunkerque et des Alpes-Maritimes racontent leur nouveau rythme de vie à ELLE, entre couvre-feu et confinement le week-end.  

« Le moment est venu pour l’envisager. » Cette phrase lâchée par le Premier ministre Jean Castex mardi soir sur BFMTV, n’a guère laissé d’illusions sur l’hypothèse d’un reconfinement prochainement en Île-de-France. En région francilienne, le taux d’occupation des lits de réanimation a atteint mardi, 102,6% des capacités. « Les données sont réunies », a déclaré le Premier ministre, avant d’ajouter que la décision n’était pas encore prise. Face à cette annonce sans officialisation, l'instauration d’un reconfinement le week-end est dans tous les esprits. Une restriction déjà en place depuis plusieurs semaines à Dunkerque et dans les Alpes-Maritimes. Comment cela se passe-t-il pour les habitants de ces régions ? Qu’est ce qui est autorisé et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Voici un aperçu de ce qui attend peut-être les Franciliens.  

Lire aussi >> Sport, levain, couture… Un an après le confinement, elles sont toujours accro !

Le retour des attestations et des yeux rivés sur la montre 

Dans le sud, certains Français s’apprêtent à vivre leur quatrième week-end confinés. « L’attestation de sortie a fait son grand retour dans notre quotidien », explique Antoine qui vit à Villeneuve-Loubet, entre Nice et Antibes. Dans les communes qui longent le littoral des Alpes-Maritimes, le confinement doit être respecté le week-end, entre 6 heures et 18 heures, avant que le couvre-feu ne prenne le relais. Les sorties sont...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi