Confiture de kaki : les secrets de la réussite

Tout savoir sur le kaki

Présent sur les étals des primeurs à partir de l’automne, le kaki est un fruit facilement reconnaissable à sa forme arrondie et, surtout, à sa robe de couleur orangée. Produit par le plaqueminier, le fruit, également connu sous le nom de plaquemine ou de figue caque, arrive à pleine maturité vers le Nouvel An. C’est en effet à cette période de l’année que le kaki acquiert sa plus vive coloration. Avant d’être mûr, le fruit affiche une couleur verdâtre et une peau ferme. Pour dévoiler toutes ses subtilités et être agréable à déguster, sa peau doit commencer à se rider. Ce n’est qu’à ce moment précis que le kaki restituera ses plus belles notes sucrées, légèrement teintes d’un goût d’abricot et de miel. Un pur délice !

Comment choisir un bon kaki ?

Les kakis qui ne sont pas suffisamment mûrs présentent une importante âpreté qui n’est pas agréable en bouche. Mieux vaut donc veiller à ce que les fruits que vous allez acheter soient arrivés à parfaite maturité. Pour cela, il suffit d’ouvrir les yeux, car les kakis mûrs possèdent une peau quasi transparente, surtout lorsqu’ils sont blets. À la palpation, le fruit doit être légèrement mou. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez accélérer le processus de mûrissement en les conservant non loin de pommes ou de bananes, deux fruits connus pour dégager de l’éthylène. Or, ce gaz est connu pour sa capacité à activer la maturation.

Comment préparer le kaki ?

Si vous souhaitez consommer votre fruit cru, vous devez bien sûr le nettoyer à l’eau et le sécher délicatement. Après avoir enlevé son pédoncule, coupez-le en deux et mangez la chair à la petite cuillère. Pas besoin d’enlever la peau ! Mais si cette dernière est comestible, elle n’est pas très agréable à déguster… Mieux vaut donc s’en abstenir. Mais le kaki peut aussi se cuire. En compote, en coulis ou en confiture, il se mange aussi bien en version sucrée que salée !

Nos meilleures recettes de confitures de kaki classiques ou originales

Très mûrs, les kakis se prêtent

(...) Cliquez ici pour voir la suite