Confort, résistance, facilité d'entretien… Bien choisir son parquet

Noble et solide, c’est le roi des revêtements. Deux fois moins cher qu’un parquet massif, le contrecollé se compose de plusieurs couches de bois dont celle du dessus est en chêne. Visuellement, cela ne fait aucune différence. Mieux, ce type de sol se dilate moins qu’un bois massif. La pose peut être flottante, en emboîtant les lames, ou collée pour une meilleure stabilité.

À savoir. Même s’il résiste moins à l’usure qu’un parquet massif conçu pour durer des siècles, le contrecollé peut être poncé à plusieurs reprises. Certains sont garantis 30 ans.

Comme si le parquet avait toujours été là, les effets vieillis ont la cote. En faisant ressortir la texture irrégulière du bois, la finition brossée le rend moins sensible aux chocs et rayures. Coups de scie apparents, nœuds et fentes sont également plébiscités pour leur cachet authentique. Côté coloris, les chênes blonds et blanchis illuminent la déco dans un esprit scandinave tandis que les teintes brunes apportent chaleur et élégance.

À savoir. Les parquets d’aspect homogène, avec peu d’irrégularités, sont les plus chers.

Élégantes, les grandes largeurs de 18 à 23 cm apportent une sensation d’espace à la pièce de vie. Dans un couloir ou une petite chambre, mieux vaut opter pour des lames plus étroites. En multipliant les rangées, vous aurez l’impression d’une pièce plus grande. Les lames de petit format sont réservées aux poses à motif triangulaire - bâtons rompus ou point de Hongrie.

À savoir. Afin de faciliter la pose traditionnelle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite