Un congé "familial" instauré en 2025 : ce que l'on sait de ce nouveau droit pour les jeunes parents

Après l'allongement du congé paternité de 14 à 28 jours le 1er juillet 2021, c'est le congé parental qui va connaître un net bouleversement. Mercredi 8 novembre 2023, dans les colonnes de L'Express, Aurore Bergé a annoncé qu'un "nouveau droit pour les familles" allait voir le jour dès 2025 : le congé "familial". "On a aujourd’hui un congé qui existe, qui est de deux ans et qui peut aller jusqu’à trois ans s’il est partagé entre les deux parents, indemnisé au maximum à 430 euros par mois. L’idée, c’est de créer un droit en plus, un droit nouveau", a ainsi expliqué la ministre des Solidarités et des Familles, en évoquant l'actuel congé parental. Une fois le congé maternité ou paternité pris, les parents auront la possibilité de prolonger leur temps passé avec leur nouveau-né en bénéficiant d'un congé "familial". "Ils pourront le prendre en même temps ou l’un après l’autre, à temps plein ou à temps partiel, pour une naissance ou une adoption", a encore ajouté la ministre.

Ce qui va différencier le congé parental que l'on connaît actuellement au congé "familial", c'est la rémunération. Ce nouveau droit réservé aux familles sera bien rémunéré pour "garantir aux classes moyennes d’y avoir accès". Selon Aurore Bergé, les parents qui touchent entre 2.000 et 3.000 euros ne peuvent pas, aujourd'hui, profiter d'un congé parental, et ainsi voir leurs revenus tomber à 430 euros. "Avec notre réforme, les parents auront enfin les conditions matérielles et financières pour pouvoir s’arrêter et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite