Congé pathologique de grossesse : dans quels cas est-il proposé ?

Congé maternité : quelle durée ?

Toute femme enceinte bénéficie d'un congé maternité d'une durée minimum de 16 semaines, dont 6 sont posées avant la date prévue de l'accouchement appelé congé prénatal, et 10 semaines après l'accouchement pour le congé postnatal. Cette durée peut être allongée pour les femmes ayant déjà au moins deux enfants à charge. Pour un troisième enfant, sa durée s'allonge à 26 semaines : 8 semaines avant l'accouchement et 18 semaines après. Ce congé maternité est le congé légal minimum pour toute grossesse dite physiologique, c'est à dire qui se déroule sans complication. Mais dans certains cas, un congé supplémentaire peut être prescrit à la future maman.

Quand et comment se faire prescrire un congé pathologique de 15 jours ?

Il arrive cependant assez fréquemment que les femmes enceintes aient besoin de s'arrêter plus tôt ou de reprendre plus tard le travail après l'accouchement. D'après le code du travail, le congé pathologique de grossesse peut être proposé à la future maman si "un état pathologique attesté par certificat médical comme résultant de la grossesse ou des couches le rend nécessaire". En pratique, d'après une enquête nationale périnatale publiée en 2016 (1), près de 70% des femmes se verraient prescrire ce congé pathologique. Seuls les médecins sont en mesure de prescrire ces congés pathologiques, les sages-femmes...

Lire la suite