Congo-B : Brazzaville accueille un Forum sur la gouvernance forestière sous-régionale

Le gouvernement congolais, l’Union européenne, des experts et autres représentants des organisations sous-régionales et internationales sont réunis depuis lundi 23 mai, à Brazzaville, pour débattre de la gouvernance forestière dans l’espace du Bassin du Congo, deuxième massif forestier et écologique du monde. Panel de haut niveau sur le processus de réformes du secteur forestier en République du Congo ; grande session sur la lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts du Bassin du Congo par l’initiative «Déforestation zéro».

Avec notre correspondant à Brazzaville, Loïcia Martial

Ce Forum sur la gouvernance forestière est le lieu pour les différents acteurs du domaine de proposer des plans pour la protection de la forêt congolaise. Coordonnateur de la Campagne ‘’Publiez ce que vous payez’’ au Congo, Christian Mounzéo est un des participants.

« Je pense que c’est toujours important de s’arrêter un moment, de faire le bilan et de pouvoir voir si on est sur la bonne direction. La problématique est importante parce qu’il s’agit de la protection des forêts du Bassin du Congo. Donc, c’est toujours utile de s’arrêter un moment, de savoir là où nous sommes et pouvoir se faire une vue sur ce qu’on entend réaliser aujourd’hui et dans les mois et années à venir », explique-t-il.

La gestion des 220 millions d’hectares que couvrent les forêts du Bassin du Congo fait face à plusieurs défis résumés ici par Richard Eba’a du Centre pour la recherche forestière internationale (CIFOR) : « Les problèmes de capacités, les problèmes de transparence et les enjeux comme la corruption, affectent la gestion des forêts. Ce Forum, c’est pour discuter de tous ces problèmes et voir quelles sont les solutions qui peuvent déjà être apportées »

Ce treizième forum sur la gouvernance forestière de Brazzaville, qui prend fin ce mardi, vise aussi pour les pays de la région, à clarifier leur position en ce qui concerne la protection de l'environnement et l'urgence climatique, en vue de la prochaine COP en Egypte à la fin de l'année.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles