Connaissez-vous le syndrome post-orgasmique ?

Les relations sexuelles ne sont pas dépourvues de risques. Après l'orgasme, certains hommes développent notamment des symptômes physiques et cognitifs qui peuvent durer plusieurs jours. On parle alors de syndrome de la maladie post-orgasmique (SMPO).

Qu'est-ce que le syndrome post-orgasme ?

Le syndrome de la maladie post-orgasmique (SMPO) est une maladie rare - probablement sous-diagnostiquée - qui se manifeste dès la puberté, indique le Dr Thomas Bodin, chirurgien urologue, dans une fiche informative rédigée pour le Centre urologique Prado-Louvain (source 1). Il a été décrit pour la première fois en 2002, et n'a été mentionné que 52 fois dans la littérature scientifique, d'après les chiffres publiés en 2017 par Urofrance (source 2).

Il se manifeste juste après l’éjaculation, par des symptômes de type grippaux (une grande fatigue et des céphalées intenses), mais aussi par des difficultés à se concentrer et à mémoriser, des troubles de l'humeur ou des démangeaisons nasales et/ou oculaires.

Ces symptômes apparaissent quasiment toujours immédiatement ou dans les heures après l'éjaculation et peuvent durer 2 et 7 jours.

D'où viennent ces symptômes ?

"L'étiologie du SMPO est discutée : origine psychosomatique, troubles hormonaux, désordre du système sérotoninergique et adrénergique ont été proposés ainsi qu'une défaillance...

Lire la suite