Connaitre le sexe de son bébé permettrait un meilleur suivi pendant la grossesse

Une étude vient récemment d’affirmer que connaître le sexe de son enfant avant sa naissance permettrait de réduire les complications pendant la grossesse.

D’après une étude ELFE – Étude Longitudinale Française depuis l’Enfance – plus de 85 % des parents français souhaitent connaître le sexe de leur futur enfant et c’est une bonne chose. En effet, récemment des scientifiques de l’Université de Cambridge ont affirmé que de ne pas connaître le sexe de son bébé pourrait avoir certaines conséquences sur la santé de la mère et du fœtus.

À lire aussi >> Ces deux symptômes peu connus seraient les premiers signes annonciateurs de grossesse

Bénéficier d’une meilleure prise en charge

Une étude publiée le 16 mars dernier dans la revue Biology of Reproduction s’est intéressée à l’importance de connaître le sexe de son enfant pendant la grossesse. Les chercheurs ont réalisé plusieurs tests sur des souris et sont arrivés à la conclusion suivante : découvrir le sexe du bébé pouvait exercer une influence sur le fonctionnement du placenta. En effet, ce dernier agirait de « manière différentielle » selon si le bébé est une fille ou un garçon. Or, le média « Femme actuelle » rappelle justement qu’« un placenta qui ne joue pas correctement son rôle peut avoir une incidence sur le développement du futur enfant ». Il sera donc plus facile de prévenir les risques pendant la grossesse, comme la pré-éclampsie, en levant le mystère sur le sexe de l’enfant. Les mamans seraient ainsi assurées d’une meilleure prise en charge.

Certaines complications plus présentes chez les femmes...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles