Connexions impossibles, bugs : le démarrage laborieux de l’école à la maison

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

Pour le premier jour d’école à la maison, les couacs se sont succédé mardi sur les plateformes de travail en ligne. Un sentiment de « déjà-vu » qui a suscité une part d'agacement.  

Comme l’an dernier lors du premier confinement, l’école à la maison a débuté avec de nombreux bugs informatiques. En déplacement mardi dans une école du 15e arrondissement de Paris accueillant les enfants des personnels prioritaires, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a précisé qu’une partie des difficultés rencontrées par les professeurs, parents et élèves, s’expliquerait par des attaques venues de l’étranger, pour empêcher les serveurs de fonctionner. 

Lire aussi >> Confinement : comment gérer les enfants à la maison

La plateforme « Ma classe à la maison » victime de cyberattaques

Parmi les sites touchés, celui du Centre national de l’enseignement à distance (Cned), « Ma classe à la maison ». Dans un communiqué, l'établissement a indiqué mardi soir son intention de « déposer plainte », « devant ces actes délibérés de malveillance ». Il évoque notamment « plusieurs dizaines d'attaques » vers son site de continuité pédagogique, qui n'ont pu être totalement bloquées. Selon le Cned, « l'ensemble des éléments techniques liés à ces cyberattaques ont été transmis ce jour à l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) ». Un représentant de l'Anssi a confirmé que l'agence suivait « la situation », précisant que les équipes du Cned échangeaient « régulièrement avec les équipes de l'Anssi pour déterminer les meilleures mesures à prendre pour atténuer les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi