Grenoble : l'autorisation du burkini dans les piscines suspendue

Conformément au souhait du maire écologiste Éric Piolle, le règlement intérieur des piscines municipales de Grenoble a été modifié pour autoriser le port du burkini. Une décision qui a suscité de vives réactions, et notamment celle des juges administratifs, qui ont estimé qu'il contrevenait au « devoir de neutralité » du service public.

Pas de burkini à Grenoble. La justice a suspendu mercredi 25 mai l'autorisation implicite du burkini dans le nouveau règlement des piscines municipales de Grenoble, validé le 16 mai dernier par le Conseil municipal après des semaines de polémique. La raison ? La forme du vêtement. Le maillot de bain couvrant tout le corps comprend une jupette flottante qui, par définition, n’est pas « près du corps ». L’article 10 du nouveau règlement des piscines de la ville autorise des tenues « près du corps », en tissus spécifiques, et n’interdit de fait « les tenues non près du corps » que si elles sont « plus longues que la mi-cuisse (robe, tunique longue ou évasé) ». Les juges administratifs ont donc estimé que les dispositions du règlement ont été uniquement élaborées pour répondre à l’autorisation du burkini, vêtement à connotation religieuse, contrevenant ainsi au devoir de neutralité du service public.

Les baignades seins nus également autorisées

Pourtant, la nouvelle réglementation permet également aux femmes de se baigner seins nus et à tous les baigneurs de porter un maillot les protégeant du soleil. Dans le détail, le règlement intérieur impose désormais le port du bonnet de bain et exige des maillots en « tissu spécifiquement conçu pour la baignade », avec des formes « ajustées près du corps » et un usage réservé à la piscine. Les maillots de bain-short et les tenues non ajustées « plus longues que la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles