Nos conseils pour aider les oiseaux en hiver

·1 min de lecture

Sautillant, il pointe le bout de son bec pendant que vous travaillez la terre au potager... Ce gracieux rouge-gorge, avec les mésanges, les verdiers d’Europe, les moineaux, les étourneaux sansonnets, les pies et les pinsons des arbres, peuple les jardins, même en ville. Mais entre décembre et fin mars, et plus particulièrement en période de gel et de neige, tous ces oiseaux rencontrent des difficultés pour se nourrir, alors même qu’ils brûlent plus de calories pour lutter contre le froid.

Une nourriture très énergétique (graisse et graines riches en lipides et glucides, essentiellement), ainsi que de l’eau leur sont indispensables. Multipliez les mangeoires qui permettent de mettre la nourriture à l’abri du vent et des intempéries : mieux vaut plusieurs petits points de ravitaillement qu’un seul important. Placez-les hors de portée des chats et des éventuels rongeurs, par exemple sur un piquet dans un endroit dégagé ou suspendues à des branches frêles sur lesquelles ils seront les seuls à pouvoir s’aventurer.

Evitez la proximité des fenêtres, source d’accidents. Garnissez-les si possible matin et soir, et nettoyez-les une fois par semaine. Pensez à ramasser les graines tombées au sol : elles attirent les rats et les souris. Renouvelez régulièrement l’eau que vous mettez à leur disposition (au mieux tous les jours). Et n’oubliez pas les nichoirs qui n’accueillent pas d’oisillons en cette saison, mais qui permettent aux adultes de s’abriter du froid jusqu’au printemps.

Des mangeoires (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite