Nos conseils et nos astuces pour préparer du homard

Comment préparer un homard ?

Loin de céder à la facilité en achetant un spécimen déjà cuit, vous avez décidé de cuisiner vous-même votre homard de A à Z. Généralement, l’étape la plus redoutée est celle de la cuisson du crustacé vivant. Pour que l’épreuve se déroule rapidement, il est impératif de suivre quelques règles. D’abord, vous devez prévoir un récipient suffisamment grand pour accueillir le homard et, surtout, pour que l’eau qu’il contient le recouvre totalement. Plongez la tête du homard en premier et couvrez votre récipient avec un couvercle le plus vite possible. Si vous prévoyez de cuire plusieurs spécimens, il est préférable de le faire un par un en attendant bien que l’ébullition reparte à chaque intermède. Après cuisson, laissez le homard refroidir avant de le décortiquer.

Le temps de cuisson : Il faut prévoir 12 minutes pour les premiers 450 g et une minute par 125 g supplémentaires. Pour un homard de 700 g, il faut donc compter 14 min de cuisson. Attention, le décompte ne doit démarrer qu’à partir du moment où l’ébullition reprend après le dépôt du crustacé dans l’eau.

Quelle quantité de homard par personne ?

Vous avez décidé de servir du homard à vos invités, mais vous ne savez pas quelle quantité prévoir pour chacun d’entre eux… Le crustacé étant assez onéreux, vous souhaitez pourtant viser la quantité la plus juste possible, histoire d’éviter le gaspillage sans pour autant laisser un goût de trop peu à vos convives. Si elle n’est pas absolue, la règle en la matière consiste à prévoir entre 450 et 700 g par personne... La différence s’explique par le type de plat préparé avec le crustacé, mais également par l’appétit de vos invités.

Les conseils pour bien casser le homard

Maintenant que votre homard est cuit à point, il va falloir le décortiquer. Là encore, il ne faut pas s’y prendre de n’importe quelle manière, faute de quoi vous risqueriez de gâcher du produit. Or dans le homard, presque tout est bon ! Commencez par retirer les pinces, les petites pattes

(...) Cliquez ici pour voir la suite