Nos conseils pour bien vendre en viager

© Getty Images/iStockphoto

Etre propriétaire de sa résidence principale à la retraite, c’est bien. Mais au fil des ans, l’entretien du logement familial peut devenir trop coûteux au regard des revenus. Auquel cas il est toujours possible de vendre, pour habiter un logement mieux adapté, ou encore de louer une partie de la maison pour alléger les frais. Et pour ceux qui veulent absolument rester dans leurs murs, le viager peut apporter une solution.

Vendre un bien immobilier tout en continuant à l’habiter, selon un calcul qui tient compte de l’espérance de vie des occupants, c’est le principe du viager, rendu célèbre par le film réalisé par Pierre Tchernia. Pour calculer le prix de vente du bien, on retranche de sa valeur de marché le montant du "droit d’usage et d’habitation", c’est-à-dire le coût des loyers que devrait payer le vendeur pour résider dans un bien équivalent jusqu’à la fin de ses jours. En conséquence, plus il est jeune et bénéficie d’une longue espérance de vie, plus la décote est significative. "Si vous avez 65 ans, elle sera de 55% si vous êtes un homme, de 62% pour une femme et de 66% pour un couple", indique Sophie Richard, fondatrice de Viagimmo, réseau d’agences immobilières spécialistes du viager.

A savoir. A 65 ans, vous pouvez donc espérer vendre votre bien entre 34% et 45% de sa valeur. Pour Stéphane Revault, fondateur de la société spécialisée Dillan, "une telle transaction a donc peu d’intérêt avant 75 ans".

La transaction est en principe réglée pour partie en capital, versé au (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite