Nos conseils pour un jardin naturel et écolo

·1 min de lecture

Au sortir d’un hiver si pluvieux que la terre gorgée d’eau nous dissuadait de nous rendre au jardin, la douceur du printemps stimule notre envie de jardiner. Problème : les herbes indésirables poussent plus vite que les bonnes, et les désherbants chimiques sont interdits. Heureusement, avec un peu de patience et de méthode, chacun peut remettre de l’ordre dans ses plates-bandes. Binette, couteau et griffe désherberont méthodiquement, tout en respectant les bulbes en fleurs et les semis spontanés, tandis que la bêche ou le dresse- bordure redessineront la lisière du gazon.

La terre est vivante, il faut plus que jamais en prendre soin. Fini le bêchage à l’ancienne qui chamboulait les couches du sol et mettait à mal les vers de terre et les micro-organismes si sensibles à la lumière. Vive la fourche écologique au potager et la griffe qui décompacte et aère la terre en douceur dans les massifs. Et pour votre dos ce sera toujours ça de gagné. A savoir. Comme les cultures successives finissent par appauvrir la terre, il faut penser à la nourrir. Non pas à coups d’engrais coup de fouet, mais avec des apports de matières organiques à l’action progressive et de longue durée. Terreau, compost, fumier de cheval… tout est bon.

Quelle satisfaction d’admirer ses massifs ou son potager parfaitement nettoyés après des heures de désherbage et de binage ! Mais, à peine a-t-on tourné le dos, que des plantes indésirables reprennent possession du terrain. La solution : le paillage. Trois avantages (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite