Nos conseils pour réussir le paillage de votre jardin

Couvrir le sol autour des pieds de vos plantes leur apporte une stabilité thermique et permet de retenir l’humidité afin de limiter les arrosages. En outre, cela les protège des intempéries (vent…), leur offre des éléments nutritifs et limite la prolifération des mauvaises herbes. Le paillage peut favoriser la présence des vers de terre mais crée une barrière naturelle contre les limaces et escargots (s’il est à texture fibreuse). De nombreux bénéfices dont on aurait tort de se passer !

Végétaux en pots, fruitiers du verger, plates-bandes de vivaces ou d’annuelles, légumes du potager… Le paillage concerne de nombreuses espèces. Seules les succulentes et plantes à bulbes préfèrent les sols secs et risquent de pourrir si elles sont paillées. Tout comme les radis ou les navets du potager.

Sur un sol bien désherbé, arrosez la terre et veillez à ce que l’eau pénètre en profondeur. Déposez une première couche de tonte de gazon séchée, feuilles, tiges d’orties qui apporteront un apport d’azote nécessaire aux bactéries agissant sur la décomposition des matières organiques. Puis déposez le paillis en prenant soin de ne pas étouffer la plante.

Généralement, le plant peut être protégé dès sa mise en terre. Toutefois, au potager, il convient souvent d’attendre que la terre soit réchauffée (avril, mai) avant d’épandre le paillage. Sauf pour les salades qui aiment la fraîcheur et préfèrent être paillées dès le semis.

Les concassages d’ardoises, de briques, de galets : leurs effets thermique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles