Comment conserver les oignons ?

Tout savoir sur la conservation des oignons

Oignons blancs, frais, crus ou cuits, la conservation des oignons dépend de leur variété, mais aussi de leur format ; en effet, le temps, le mode et le lieu de conservation ne seront pas les mêmes selon ces éléments. Voici donc quelques conseils afin de les garder dans les meilleures conditions pour qu'ils restent le plus savoureux possible.

Les oignons blancs nouveaux, appelés aussi oignons primeurs ou frais, sont des petits bulbes blancs surmontés de longues tiges vertes. Ils sont ramassés avant maturité complète, d'où leur petite taille, et sont délicieux crus. Fragiles, leur durée de conservation est relativement courte : une semaine maximum. Vous devrez les placer au réfrigérateur à l'intérieur du bac à légumes, dans une boîte bien hermétique ou enroulés délicatement dans un torchon propre et un peu humide.

Quant aux oignons secs ou de garde, de couleur jaune ou rouge, vous n'aurez qu'à les ranger dans un endroit sec, sombre, frais et aéré. Cela les protègera de l'humidité et donc de la moisissure, ainsi que de la germination. Si vous avez un sous-sol peu humide, alors vous pourrez les y ranger en toute tranquillité. Dans ce cas-là, ils devraient se conserver de 1 à 3 mois. Une petite astuce pour les garder quelques mois de plus : glissez-les dans des collants ou des bas que vous suspendrez au plafond en faisant un nœud entre chaque oignon, leur conservation pourra alors atteindre 8 mois.

Si vous avez déjà épluché votre oignon, pas de panique, vous pouvez le conserver cru quelques jours, entier ou émincé, emballé dans un film plastique ou dans une feuille d'aluminium, mais toujours dans le bac à légumes. S'il est déjà cuit, alors mettez-le dans une boîte hermétique et consommez-le dans les jours qui suivent.

Frigo, congélateur, garde-manger : où ranger ses oignons ?

Comme nous venons de le voir, l'oignon frais se conserve généralement dans le bac à légumes du réfrigérateur car la température y est plus douce, entre 6 et 8°C,

(...) Cliquez ici pour voir la suite