Comment conserver des pommes de terre épluchées ?

L’astuce pour éviter que les pommes de terre coupées noircissent

C'est un fait, lorsque les pommes de terre sont épluchées ou coupées, leur chair a tendance à noircir. Cela est dû à l'amidon qu'elles contiennent qui s'oxyde en entrant en contact avec l'air. Pourtant, il peut s'avérer bien pratique de pouvoir préparer ses pommes de terre en avance en les épluchant ou en les découpant en morceaux. Alors, voici l'astuce de grand-mère qui fonctionne à merveille : une fois épluchées, il vous suffit de les plonger dans un saladier rempli d'eau froide et de les y laisser jusqu'à utilisation. N'étant ainsi plus en contact avec l'air, elles ne s'oxyderont pas. De plus, placées au réfrigérateur, les pommes de terre se conservent ainsi de 1 à 2 jours. Si elles sont coupées, pensez à ajouter dans l'eau quelques gouttes de vinaigre, de jus de citron ou une pincée de sel. Lorsque vous souhaiterez les utiliser, égouttez-les bien et séchez-les à l'aide d'un torchon propre. Veillez tout de même à ne pas les laisser tremper trop longtemps, car il faut bien l'avouer, un légume qui reste immergé dans l'eau perd de sa texture, mais aussi de ses nutriments et vitamines.

Une autre astuce consiste à emballer les pommes de terre dans du film plastique en s'assurant qu'il n'y ait pas d'air à l'intérieur.

Peut-on congeler des pommes de terre entières crues sans risque ?

La pomme de terre crue ne supporte pas la congélation, elle perdra de sa texture, de son goût et risque de noircir. Pour congeler une pomme de terre, il faut a minima qu'elle ait été blanchie.

En ce qui concerne les pommes de terre non épluchées et crues, sachez qu'elles se conservent plusieurs mois si elles se trouvent dans un endroit sec, sombre et aéré, mais surtout pas au réfrigérateur. Assurez-vous qu'elles soient assez espacées pour respirer et afin qu'elles ne se contaminent pas, car si l'une d'elles moisit, elle risque de faire moisir les autres.

Tout savoir sur la conservation des pommes de terre épluchées et coupées

Comme

(...) Cliquez ici pour voir la suite