Consommation à risque d'alcool : aucun milieu professionnel n'est épargné

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Parmi les femmes, celles qui occupent des fonctions de cadres sont les plus touchées par les risques liés à une consommation excessive d'alcool. 

"Contrairement aux idées reçues, tout le monde est touché, et pas seulement « les ouvriers dans l'industrie », pour le dire de manière un peu triviale", expose Guillaume Airagnes, psychiatre addictologue à l'hôpital Georges-Pompidou et doctorant à l'Inserm.


Employés de bureaux, cadres, ouvriers, artisans... Toutes ces catégories présentent des taux élevés de consommation à risque d'alcool (c'est-à-dire risquée pour la santé physique ou psychique de la personne, et ayant un impact sur sa vie personnelle), selon les données collectées auprès de la "cohorte Constances", vaste enquête de santé publique française qui suit 200.000 volontaires depuis 2013.

A lire aussi : Des médecins alertent sur la présence du lobby viticole à l'Elysée

Les données présentées ce 17 mai dressent un tableau inquiétant, et battent en brèche certains clichés. Ainsi, chez les femmes, ce sont les cadres qui présentent le plus haut pourcentage de consommation à risque d'alcool (11,7%), bien devant les ouvrières et artisans (8,6%).

L’exposition stressante au public est un facteur de risque

Si aucun secteur n’est épargné, ceux des secteurs de l'éducation, des services à la personne et du commerce, seraient particulièrement concernés. Les travailleurs y seraient exposés " quotidiennement au public dans le cadre de leur travail", note M. Airagnes. Les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi