Consommation : et si le portable nous rendait éthiques?

Quand les applications de notre Smartphone garantissent une philosophie de consommation plus saine, être accro à son portable devient bon pour la planète. Lutte contre le gaspillage alimentaire, évaluation de la qualité de la nourriture, boycott des marques dont l’impact est mauvais pour l’environnement... Grâce à ces applis, votre télephone vous met sur un chemin plus vert.

Too good to go : l'appli la plus... anti-gaspi

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finit à la poubelle ! Le gaspillage alimentaire est responsable de 8 % des émissions de gaz à effet de serre. Un chiffre qui fait froid dans le dos, mais contre lequel on peut agir avec un « panier surprise ». Comment ça marche ? Via l’appli, on réserve les invendus du jour et on les récupère bien emballés chez un commerçant de son quartier. A un prix bien moindre qu’à l’origine, évidemment. Tout le monde est gagnant. Too Good To Go offre également à ses utilisateurs la possibilité d’acheter un repas pour un sans-abri. C’est une jeune Française, Lucie Basch, diplômée de Centrale, qui en est la fondatrice et la directrice générale.

We act for good : l'appli la plus... bonne élève

87 % des Français se disent concernés par la question environnementale et prêts à modifier leurs habitudes, mais ne savent pas toujours comment agir. L’appli We Act for Good, créée par WWF, vous propose des défis quotidiens en fonction de vos priorités – zéro déchet, bien manger, se déplacer… – et cartographie des lieux de proximité afin de mieux consommer. Vous obtenez des points pour votre « bonne action » du jour !

Buy or not : l'appli la plus... responsable

Certaines grandes marques ont des pratiques inadmissibles pour qui souhaite consommer responsable. Avec BuyOrNot, vous scannez le code-barres d’un aliment et découvrez aussitôt l’éthique de la marque. Mais, la boycotter n’étant pas une solution pour bien manger, l’appli vous propose des alternatives, c’est-à-dire des produits similaires fabriqués dans le respect des salariés, des animaux et de l’environnement. Au total, 600 000 produits sont référencés, pour consommer certes, mais « bien ». Non(...)


Lire la suite sur Paris Match