Constipation chronique ou passagère : comment faire la différence ?

Relativement fréquente, la constipation fait partie des troubles du transit intestinal susceptibles d’altérer considérablement la qualité de vie des patients qui en souffrent régulièrement. Car s’il peut se résoudre en quelques jours seulement, le problème de constipation peut également s’inscrire dans la durée. Comment savoir si l’on est sujet à une constipation chronique ? Quelles sont les causes des différentes formes de constipation ? De quelle manière prend-on en charge la constipation passagère ou persistante ?

Si l’on se réfère à la classification médicale dite « Rome III », la définition de la constipation s’appuie sur la présence des deux des signes cliniques suivants :

Ce type de trouble peut survenir chez tout le monde — de manière ponctuelle — sous l’influence de divers facteurs, mais se résorbera spontanément en quelques jours ou semaines. On parlera, toutefois, de constipation chronique lorsque les symptômes persistent au-delà de 6 mois. Selon les estimations, entre 10 et 20 % de la population adulte présenteraient une constipation durable en France. Les femmes sont d’ailleurs davantage concernées par ce trouble chronique (2 femmes pour 1 homme). Les personnes âgées représentent également un segment de la population particulièrement à risque de constipation chronique (Société nationale française de gastro-entérologie).

Si les conséquences de la constipation sont similaires dans les deux cas, les causes à l’origine de la constipation passagère et chronique diffèrent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite