Ce tabou empêche 27% des femmes de profiter du repas de Noël

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Family toasting red wine and having fun at Christmas supper party - Holiday celebration concept with happy people enjoying winter time together at home dinner fest - Warm filter with focus on glasses (ViewApart via Getty Images)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Santé
    Santé

À l'approche des fêtes de fin d'année, 27% des femmes savent qu'elles risquent de ne pas profiter des repas du réveillon et de la nouvelle année. La cause ? Leur constipation qui peut s'avérer gênante et désagréable au quotidien, selon une étude menée par Ifop pour la marque Hépar. 

Le sujet est tabou, et pourtant. Cette année encore, 27% des femmes ne vont pas pouvoir profiter des repas des fêtes de fin d’année comme il se doit. Parce qu’elles ont une sensation désagréable de ballonnement, des maux de ventre voire des crampes ou encore des flatulences… Elles risquent de se priver ou manger très peu lors du réveillon de Noël. La faute à la constipation qui impacte leur vie. Qu’elle soit passagère ou chronique, elle peut provoquer une perte de la concentration, de libido, un mal-être ou encore engendrer un stress. Pour libérer la parole et "porter une écoute bienveillante envers les personnes souffrant de constipation", la marque Hépar s’est intéressée aux répercussions de cette pathologie, qui a déjà touché une femme sur trois (âgée de 25 à 70 ans) au cours des six derniers mois de l’année 2021. Si 22% des interrogées en souffrent occasionnellement et 44% de façon régulière (elles vont moins de trois fois par semaine aux toilettes), 34% des sondées la vivent de façon chronique. Un chiffre en hausse de 50% depuis 2015, rapporte l’étude menée par Ipsos sur 2169 femmes pour la marque de bouteilles d’eau.

Vidéo. Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Nous faisons tous les jours la même erreur qui peut être dramatique pour la santé"

Les facteurs de la constipation 

Contrairement aux idées reçues, les jeunes femmes de 25 à 34 ans sont de plus en plus concernées par ce type de problème. Les 23% sujettes à la constipation (soit 64% en plus par rapport à 2015) estiment que le stress "serait dans 46% des cas responsable". Le phénomène est "accru chez les femmes enceintes" puisqu’une sur deux en souffre à cause "des bouleversements hormonaux et physiques" parmi lesquels "la place de l’utérus, le poids des intestins et la complémentation en fer". Pour d’autres, la faible consommation de fibres (35%), faible hydratation (29%) et le manque d’activité physique (27%) seraient les causes de leur constipation. Résultat : 90% des interrogées affirment que cela a des conséquences sur leur quotidien. 27% ne mangent pas ou très peu manger lors des repas, et Noël et Nouvel an n’y échapperont pas. Plus d’une femme sur cinq assurent même qu’elles ne peuvent pas s’habiller comme elles le souhaitent et préfèrent opter pour des tenues confortables. Pire encore, 20% n’arrivent pas à penser et à se concentrer sur autre chose que leur état lorsqu’elles souffrent de constipation. En plus d’affecter leur quotidien, ce trouble perturbe la vie amoureuse de 74% des sujets et 28% ne se sentent pas désirables. Quant à leur vie professionnelle, 34% sont angoissées à l’idée d’aller aux toilettes au bureau et 20% n’arrivent pas à être attentives et concentrées à cause de leur transit. 

Vidéo. Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Les monodiètes sont à la mode, pourtant, c’est un désastre !"

La constipation, un frein à la vie amoureuse et professionnelle 

Malgré tous ces maux et gênes que provoque la constipation au quotidien, celle-ci reste taboue puisque seulement 24% des femmes osent prendre un rendez-vous chez le médecin. Enfin 38% en parlent avec un membre de leur famille. Pourtant, ces dernières sont 69% à vouloir avoir "accès à des informations sur les solutions possibles" et 66% à "des astuces et conseils pratiques" pour gérer leurs crises. Pour rappel, la constipation se manifeste par une diminution de la fréquence des selles. Difficiles à évacuer, celles-ci sont souvent dures et leur expulsion peut être douloureuse et compliquée. Si ses facteurs sont multiples, elle peut être due à une vie sédentaire, certaines périodes du cycle féminin (de la grossesse à la ménopause) ou encore une prise de médicament (comme les antidouleurs antidépresseurs) ou encore une maladie du côlon, du rectum ou autre.

À lire aussi :

>> 5 exercices simples et rapides pour faciliter la digestion après les fêtes (et toute l'année)

>> 9 bons réflexes pour alléger les plats de l'hiver

>> Voici l'astuce infaillible des acupuncteurs pour lutter contre les ballonnements et faire dégonfler son ventre en un claquement de doigts

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles